blog abonnieren

 18.02.2019

Nabo News santé: vivre avec un traumatisme crânio-cérébral (TCC)

Blog Naturheilzentrum thème central – le TCC en naturopathie

Un traumatisme crânio-cérébral (abréviation: TCC) est une grave lésion du crâne et du cerveau. Chez les Personnes jeunes, elle est souvent consécutive à un accident de la circulation. Chez les Personnes plus âgées, elle peut également être provoquée par une chute. Environ 280 000 patients sont traités chaque année pour un traumatisme crânio-cérébral. «La majorité des patients traités, environ 80 pour cent, souffre d’un TCC léger» comme l’explique Farid Zitoun du Naturheilzentrum Bottrop. Pour les 20 pour cent des patients restants, on a établi un diagnostic allant d’une gravité moyenne à un TCC très grave.

Objectif de réhabilitation lors d’un traumatisme crânio-cérébral

Ce ne sont ni le cancer ni une pathologie du système cardio-vasculaire: chez les PersonneS de moins de 40 ans, c’est le traumatisme crânio-cérébral qui représente la principale cause de décès en Allemagne. Le tableau clinique, le traitement et les différentes possibilités thérapeutiques sont au centre du blog actuel du Naturheilzentrum Bottrop. Comment le diagnostic change la vie des proches, des amis et des patients concernés et pourquoi il est si important de ne pas laisser ceux-ci seuls à l’issue de la réhabilitation de ce qu’on appelle aussi souvent une commotion cérébrale. Pour les naturopathes et les soignants du Naturheilzentrum Bottrop, cela fait partie de la thérapie d’accompagnement en se focalisant sur des stimulations ciblées grâce à de petites aiguilles d’acupuncture, en impliquant l’ensemble de la famille.

Le coma végétatif: la naturopathie ouvre souvent de nouvelles perspectives

Les experts distinguent trois degrés de gravité

Le degré de gravité évalué dépend entre autres de la durée de l’inconscience chez le patient et du moment où les symptômes commencent à régresser. Les conséquences tardives représentent un autre critère. Les experts classent le degré de gravité d’après le score de Glasgow, Glasgow Coma Scale (abréviation: GCS): https://www.glasgowcomascale.org/. Sur cette échelle, on évalue trois états de conscience: l’ouverture des yeux, la réponse verbale et la réceptivité à la douleur. Plus la valeur au score est élevée, plus le traumatisme crânio-cérébral est léger. Les valeurs peuvent se situer entre trois et quinze.

Traumatisme crânio-cérébral: utiliser les effets de synergie

Cependant tous les patients n’ont pas un diagnostic de traumatisme crânio-cérébral léger, leur permettant de rentrer chez eux au bout quelques jours après avoir été soignés avec succès pour une commotion cérébrale. Environ 10 000 PersonneS meurent chaque année des suites de leurs lésions. «À cause des suites directes ou des répercussions indirectes», comme on le sait à l’établissement de prévention et de réhabilitation de Bottrop.

Malgré des soins intensifs et de réhabilitation, environ 5000 patients restent des cas de soins tout au long de leur vie. «L’index Barthel (https://www.pschyrembel.de/Barthel-Index/K00TK) permet au moyen d’un système à points de déterminer le degré de besoins en soins nécessaires», comme l’explique le naturopathe Christian Rüger. «On considère souvent que la thérapie des Personnes concernées est achevée et elles sont soignées à domicile chez leurs proches ou placées dans un établissement de soins.» Dans la plupart des cas, les praticiens de médecine complémentaire de Bottrop Zitoun et Rüger poursuivent le travail à la fin de la thérapie ou en accompagnant les mesures de réhabilitation.

Le centre de Bottrop pour la médecine intégrative

Plus la réhabilitation est précoce, mieux elle peut réussir!

De nombreux mois s’écoulent souvent entre l’accident et la fin de la réhabilitation. Médecins et experts s’accordent sur un point en ce qui concerne la thérapie du TCC et la réhabilitation: la réhabilitation est en règle générale d’autant plus efficace qu’elle est mise en place tôt. Toutefois, lors de la phase de soins intensifs, il faut avant tout sécuriser la respiration et le système circulatoire. Généralement, les patients sont inconscients et nécessitent des soins complets. La réhabilitation première commence dès que les fonctions vitales sont stables. Il s’agit avant tout de récupérer les fonctions cérébrales perdues.

Le savoir sur le TCC – Acupuncture #nabomade

Au cours de cette phase également, les patients sont souvent encore inconscients et même en coma végétatif. Pour les médecins et les thérapeutes, il s’agit de limiter l’étendue des lésions cérébrales et de fournir aux cellules du cerveau lésées dans leur fonctions mais pas encore détruites des conditions optimales pour une régénération fonctionnelle. Une approche suivie également par la société allemande du coma végétatif: «Tous les efforts thérapeutiques et de réhabilitation doivent avoir pour objectif de promouvoir et de mettre en route des processus conduisant à une récupération des fonctions lésées». «L’implication des proches doit pour cela être également un élément important».

Le TCC en naturopathie

Une réhabilitation continue ouvre souvent de nouvelles perspectives

Les patients en coma végétatif ont besoin de l’aide et du soutien total de leur entourage. Ils ressentent des sensations, montrent des réactions et ont des périodes d’éveil et de sommeil. Avec une réhabilitation adaptée lors des différentes phases de la maladie (appelées syndrome apallique) il existe selon la société un espoir justifié d’amélioration. Mais des critiques s’élèvent également: cela n’a pas de sens de développer des systèmes de sauvetage et d’arracher à la mort de plus en plus de Personnes grâce à la réanimation, aux techniques de soins intensifs et aux méthodes neurochirurgicales sans poursuivre ensuite une réhabilitation continue. Même si ces Personnes se trouvent dans une «zone floue» médicale comme des patients avec un syndrome apallique.

Le savoir de l’expérience naturopathe

La réhabilitation continue et les chances qui s’y rattachent, voici sur quoi tablent également les possibilités et les approches thérapeutiques de l’institut de médecine intégrative de Bottrop (https://www.youtube.com/watch?v=jbZ_jJiucgg). L’équipe qui entoure les naturopathes Farid Zitoun et Christian Rüger se base sur un retour d’expérience de presque un quart de siècle en compagnie de Personnes concernées et de leurs proches pour un retour à la vie.

Le TCC chez les enfants: l’activation par la stimulation corporelle

Le TCC chez les enfants: l’activation par la stimulation corporelle

Les enfants victimes d’un traumatisme crânio-cérébral ont besoin d’une stimulation particulière (https://naturheilzentrum-bottrop.tumblr.com/post/159458265459/schaedel-hirn-trauma-naturheilkunde-eine-alternative). De nombreux patients lourdement lésés réussissent à nouveau après une réhabilitation intensive à effectuer des tâches quotidiennes de manière autonome. « S’alimenter en fait partie par exemple », déclare Christian Rüger. Le fauteuil roulant permet de regagner partiellement de la mobilité. À Bottrop, l’effort est centré sur une technique d’acupuncture spécialement développée en ce sens. Des stimulations ciblées doivent éveiller et activer les forces d’auto-guérison du corps.

Plus d’informations dans le sujet du blog du Naturheilzentrum Bottrop: Rapport d’expérience d’un traumatisme crânio-cérébral- Brigitte Köpge à propos de la vie après l’accident de son fils (https://naturheilzentrum.com/fr/blog/theme-du-blog-du-naturheilzentrum-bottrop-les-traumatismes-cranio-cerebraux-brigitte-koepge-raconte-sa-vie-apres-laccident-de-so/)

Retour

*veuillez observer nos informations générales sur les thérapies que nous proposons.

contact

une bonne relation

le charme de l´unicité du naturheilzentrum bottrop : distances courtes, experts compétents assurant un contact direct, disponibilité personnelle, éloquence et complaisance, fiabilité convaincante, transparence et attention.

contact