blog abonnieren

astuce santé nabomade: pour une alimentation saine & des achats régionaux
 13.03.2018

nabonews - régional & de saison: un simple effet de mode ou une manière de vivre véritablement mieux?

réduire les distances pour se faire du bien et manger sainement

avez-vous déjà mangé une sauterelle? non? en suisse, ça ne pose plus aucun problème depuis mars 2017. trois espèces d’insectes y sont désormais utilisées dans l’industrie alimentaire. le ver de farine, les grillons et les sauterelles. une impression d’épreuve de télé-réalité? que nenni.

cette décision fait simplement écho à une constatation évidente. les Personnes réfléchissent sur leur manière de consommer et de se nourrir et la remettent en question bien plus qu’autrefois. tous ne veulent pas devenir végétariens ou même végane. mais manger moins de viande, voilà ce qu’ils veulent. pour contribuer à lutter contre l’élevage industriel, contre la cruauté envers les animaux et aussi pour protéger l’environnement. il y a une bonne raison au fait que les aliments régionaux sont plus demandés que les produits bio. une étude de l’entreprise américaine a.t. kearney le démontre (http://www.atkearney.de/documents/856314/2519692/BIP-lebensmittel-regional-ist-gefragter-als-bio.pdf).

une cuisine régionale & de saison - nabomade® sur vimeo

le saviez-vous? la viande consomme de l‘énergie

par exemple, produire une pomme de terre consomme 15 litres d’eau, tandis qu’un steak nécessite la quantité incroyable de 3.500 litres. ce qui donne à réfléchir quand on pense à la pénurie d’eau au niveau mondial.

la fao, l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l‘agriculture, prévoit en outre que l’élevage de bétail est responsable à lui seul de 14,5 pour cent des émissions de gaz à effet de serre. la même part que l’ensemble du secteur des transports, c’est-à-dire toutes les voitures, tous les camions, avions et tracteurs réunis.

l'organisation environnementale wwf dit que si chaque citoyen allemand mangeait un repas de plus sans viande par semaine, cela pourrait permettre d’économiser environ neuf millions de tonnes de gaz à effet de serre par ans. ce qui correspond à 75 milliards de kilomètres en voiture.

savoir santé nabo: les insectes sont une moins bonne source de protéine que ce que l’on croit

la vérité sur le mythe des protéines d‘insectes

les consommateurs respectueux de l’environnement ont souvent une carence en fer et en protéine du fait de leur faible consommation de viande. Il faut y remédier à l’aide d’aliments ciblés, de compléments alimentaires ou de produits complémentaires. c'est là que les insectes entrent en jeu. leur soi-disant forte teneur en protéine est le fondement de cette nouvelle tendance alimentaire. 

mais on en surestime nettement les quantités. «lors de l’analyse de la teneur en protéine des insectes, l’exosquelette est souvent intégré aux calculs. or il ne comporte aucune protéine et n’a aucune valeur nutritionnelle», explique christian rüger, naturopathe au naturheilzentrum bottrop. «sans la cutilcule en chitine, la quantité de protéine contenue dans les insectes est comparable aux autres animaux d’élevage.»

les aliments de saison sont bons pour la santé et pour la conscience

acheter régional – pour participer au fonctionnement de l’économie locale

pour se nourrir de manière saine et respectueuse de l’environnement, point n’est besoin d’avoir recours à ce genre de produits exotiques, trouve le naturopathe et vlogger farid zitoun. «ce que l’on mange ne joue pas un si grand rôle. il est bien plus important de savoir où et quand on l’achète.» zitoun et rüger ont fait une nouvelle vidéo sur youtube à ce sujet, où ils se penchent sur les effets positifs des achats régionaux et de saison. vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur la chaîne vimeo du naturheilzentrum bottrop.

enfin, la production industrielle d’aliments ne résout aucun problème dans le contexte d’une population mondiale en croissance continue. pour produire des insectes à échelle industrielle, il y aurait également besoin de quantités énormes d’eau, de nourriture et de médicaments.

il est donc nettement plus sensé d’acheter des produits régionaux et de saison. car les meilleures conditions de production sont là où on ne produit pas en masse, où de petites surfaces sont exploitées et où les distances parcourues restent courtes.

astuce santé nabomed: 4 raison d’acheter ses aliments régionaux & de saison

quatre raisons d’acheter des produits régionaux et de saison

prévoir ses menus en gardant ces principes en tête présente de nombreux avantages:

  1. pour la santé

les aliments récoltés à maturité et consommés rapidement présentent de meilleures valeurs nutritionnelles et un meilleur goût. la variété qu’offrent les achats de saison assure en outre une alimentation très équilibrée.

  1. pour le porte-monnaie

les fruits et légumes sont moins chers en haute saison, car les prix baissent en raison de l’offre accrue.

une étude le confirme: la demande de produits régionaux est plus forte que la demande de produits bio
  1. pour l‘environnement

les courts trajets économisent de l’énergie et réduisent les émissions de gaz à effet de serre. par exemple, le transport fluvial de pommes depuis l’amérique du sud consomme dix fois plus d’énergie que ne l’exige une production locale. si les fruits sont importés par voie aérienne, la consommation énergétique est même plus de 500 fois supérieure.

  1. pour l’économie locale

favoriser les produits locaux renforce l’économie allemande, principalement constituée de moyennes entreprises. des fermiers de la région, des fermes et des producteurs locaux sont épaulés et peuvent créer des postes de travail à long terme. l'effet de voisinage renforce la confiance dans les marchandises et dans leur production équitable.

zitoun & rüger prodiguent des informations sur les avantages de la culture gastronomique régionale & de saison

au naturheilzentrum bottrop également, farid zitoun et christian rüger partagent des informations sur les avantages d’une nouvelle culture gastronomique avec leurs patients. même si elle n’est pas si nouvelle.

il s’agit plutôt, à vrai dire, d’un retour à une tradition alimentaire et culinaire qui était autrefois ordinaire, à l’époque où les progrès technologiques ne permettaient pas encore de se procurer pratiquement tous les aliments à longueur d’année partout dans le monde. conclusion : tout ce qui est faisable ne doit pas nécessairement être fait. y compris élever et consommer des insectes.

 

en savoir plus sur les tendances alimentaires actuelles avec le topinambour & cie.

ici, dans le magazine du blog du nabo, vous trouverez également un article intéressant de la journaliste christa herlinger sur les légumes raves riches en vitamines, qui sont de véritables petites bombes d’énergie: https://naturheilzentrum.com/de/news/wissenswertes-in-den-nabonews-ueber-lifestyle-ernaehrungstrends-und-topinambur/

 

Retour

*veuillez observer nos informations générales sur les thérapies que nous proposons.

contact

une bonne relation

le charme de l´unicité du naturheilzentrum bottrop : distances courtes, experts compétents assurant un contact direct, disponibilité personnelle, éloquence et complaisance, fiabilité convaincante, transparence et attention.

contact